confiance en soi

Stop à la charge mentale maternelle !

stop-a-la-charge-mentale-maternelle-blog-la-rochelle

Hello mes étoiles !!!

Aujourd’hui sur le blog, un article totalement différent de ce que je produis habituellement. Au travers de ma rubrique « Confiance en soi« , je souhaite m’engager sur des sujets plus profonds. Qui font sens avec la société dans laquelle je vis, voire subis parfois, comme beaucoup d’entre nous. Dans cet article, je veux pousser un cri du coeur plus que du ventre. J’en ai marre de l’injonction à la maternité que subissent les femmes au quotidien ! Je dis stop à la charge mentale maternelle !

La charge mentale commence depuis quelques années à être connue de toutes et de tous. Sa particularité ? Être invisible, mais terriblement pesante pour beaucoup trop de femmes qui se sentent acculées par cette charge : l’organisation de la famille, de la maison, prises de rendez-vous, les tâches ménagères, les charges esthétiques, etc.

Vient s’ajouter à cela et ceux depuis de très nombreuses décennies, la charge mentale maternelle ! Cette pression a pour but d’incriminer les femmes « sans enfants » à de nombreux préjugés déplacés, infondés et totalement injustifiés.

Charge mentale maternelle : les femmes ne sont pas des utérus sur pattes !

Qu’on se le dise : les femmes en ont marre d’être réduite à leur utérus !

  • Pourquoi les femmes sont-elles plus visées par la charge mentale maternelle ?

Nous allons pas passer par quatre chemins, le problème de la charge mentale maternelle ne concerne QUE les femmes !

Je vous vois venir, non un homme qui ne veut pas ou n’a pas encore d’enfant « à le temps d’en faire » ; « qu’il profite avant ».

À contrario, si tu es une nana et que tu n’es toujours pas enceinte « ton horloge biologique tourne » ; « tu n’as d’enfant ? qu’est-ce que tu rates ! » ; « tu es égoïste » ; « ne le fait pas trop vieille, sinon il y a des risques », etc.

Sympa ce genre de remarques à chaque repas familial, aux apéros, en soirées ou au travail.

Ce poids tellement pesant mis sur la conscience des femmes ne font qu’alourdir des injonctions lassantes au quotidien.

  • Que peut-il se cacher derrière une femme sans enfant ?

Les raisons sont multiples, mais surtout, elles sont intimes et de l’ordre du privé.

Maintenant, grâce à cet article, j’aimerais que vous vous disiez, avant de poser la question fatidique à une femme : « alors, c’est pour quand le bébé ?! ».

Qu’elles sont les raisons qui peuvent ce cacher derrière ce choix :

  1. Elle n’en veut tout simplement pas.
  2. Elle ne peut pas en avoir (problème de stérilité, d’infertilité) ou son compagnon à des problèmes de fertilité.
  3. Elle a des difficultés à en concevoir.
  4. Elle ne sait pas si elle en veut ou pas.
  5. Elle a peut-être fait une fausse-couche.
  6. Etc., il y a tellement de nombreuses raisons qui l’a amené vers ce choix.
  • Une femme est totalement une femme même sans enfants !

Personnellement, je trouve que la maternité n’est pas LA définition de la féminité.

Il y a tellement de choses INSPIRANTES qui font que l’on se sent femme. Tomber enceinte n’est pas LA finalité qui nous définies.

Je ne pense pas qu’un homme qui n’a pas eu d’enfants voit son « statut » remis en cause, aucunement même.

Le pire, c’est que très souvent, et je sais de quoi je parle, c’est propos sont attribué par des femmes. Là, sincèrement, je trouve que cela est totalement désarmant d’entendre de telles paroles de la bouche d’autres femmes.

Pire, pour ma part, même ma gynécologue me met la pression car je ne suis toujours pas tombée enceinte ! Si même me corps médical si met aussi, cela devient compliqué.

La société conditionne tellement sur le fait qu’une femme doit avoir un enfant et être mère que cela en devient déroutant d’un point de vue sororité/solidarité.

Quand on remarque, dès le plus jeune âge les petites filles, sont destinées à s’occuper de poupées/poupons. Alors, que les garçons peuvent être pompiers, mécanos, etc.

  • Charge mentale maternelle et si on arrêtait de juger le choix des autres !

Pour se défaire de cette pression de la maternité, il faut absolument arrêter d’être dans le jugement.

Chacune et chacun doit assumer ces choix pleinement, de façon assumer, être libre de faire ce qu’elle/il veut.

On ne doit plus subir des choix que la société souhaitent nous imposer. Bien au contraire, il faut les prendre avec toute la considération qu’ils méritent.

Ce n’est pas parce que des femmes n’ont pas d’enfants qu’elles n’ont pas de vie et qu’elles soient corvéables à souhait.

Ce n’est pas parce que des femmes ne font pas d’enfants « jeunes » qu’elles n’en veulent pas.

Ce n’est pas parce que des femmes n’ont pas d’enfants qu’elles ne sont pas femmes, ou à moitié ou pas totalement.

Les termes grossesses, avoir un enfant, etc. ne doivent être prononcés que par les personnes concernées.

  • Mon expérience et mon témoignage sur la charge mentale maternelle

Pour finir et ainsi aider, avec cet article, à déconstruire le mythe sur le fait que le but ultime dans la vie d’une femme est de faire un enfant. Je voudrais vous exposer ce que je vis au quotidien depuis de très nombreuses années maintenant.

En effet, je suis avec mon chéri depuis 17 ans et nous n’avons pas d’enfants. Je vous laisse imaginer les regards ou réflexions que je subis très régulièrement.

C’est limite, très souvent, je devrais parler comme ça devant tout le monde de mon moyen de contraception. Tout cela sans pression aucune. Les gens voudraient savoir le moindre détails d’une possible procréation me concernant ou la fréquence de mes rapports sexuels, mais quelle indécence !

Récemment, j’avais exprimé sur mon compte Instagram mon ras-le-bol total sur ce sujet.

Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas vu, je le remets ici 😉

« STOP !!!!

J’EN AI MARRE

Tous les jours,
Oui, tous les jours depuis maintenant plus de 15 ans,
Que ce soit dans la vraie vie, comme sur les réseaux,
On me pose la question de « c’est pour quand le bébé ? » OU « va peut-être falloir si mettre ? » !!!!!

Je ne veux pas tomber dans le jeu de répondre si j’en veux, ou pas ou je ne sais pas.

Personnellement, mon existence ne se résume/justifie pas qu’à donner la vie.
Je suis une FEMME avant tout et en pleine conscience de mon être.

Pire quand je suis aux côtés de mon amoureux, c’est à moi que l’on pose incessamment cette question 😱Je suis pour vous, la seule personne concernée par cette question dans mon couple apparemment ?!

J’en suis même venue à dire que je ne pouvais pas en avoir pour que l’on me lâche l’utérus ! Ce qui est totalement nul, je le reconnais. Vous voyez un peu l’impact que cela a sur les personnes concernées par rapport à vos questions indiscrètes et impolies.

Avec le confinement et tout ce qui a suivi, c’est devenu pire, du genre : « oh bah là, tu as le temps maintenant pour faire un enfant » ; « C’est le bon moment ! »

De quel droit les gens peuvent-ils se permettre de juger mon emploi du temps « maternel » ?!
Pire de s’immiscer de façon malsaine dans ma vie privée à ce point !

Ce n’est pas un cri du ventre, mais un cri du coeur.

Sincèrement, ARRÊTEZ ce harcèlement quotidien que ce soit contre moi, mais envers celles à qui vous posez toujours cet ultimatum.

Vous foutez une charge mentale maternelle qui n’a pas lieu d’être.

Que savez-vous des femmes à qui vous posez cette question ?

Peuvent-elles en avoir ? En veulent-elles ? Ont-elles fait une ou des fausses-couches ?

Le pire, je pense, c’est que dans la plupart des cas, ce sont des femmes qui sont à l’initiative de cette question que je déteste tant !!!

Soyons solidaires les filles et arrêtons de juger le choix de maternité ou non des unes et des autres🙏

Maintenant, si l’envie vous en prend, essayer de penser à ce que ressent la personne à qui vous posez cette question.

Si cela vous échappe, et bien on ne peut plus rien contre votre bêtise. »

J’espère de tout mon coeur que cet article sur « Stop à la charge mentale maternelle ! » éveillera des consciences, vous aidera à surmonter cette épreuve, mais surtout permettra d’endiguer cette injonction.

XOXO JENI CHÉRIE

 

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Justine a dit :

    Mais tellement ça…. Les gens sont réellement chiant avec ça et quand je dis les gens effectivement c’est les autres femmes !!!! Être regardé comme un extra terrestre quand on dit qu’on a tout simplement pas envie, c’est une réponse claire ça et bien non j’ai droit en retour à d’autres réflexion : tu verras quand tu seras plus vieilles, en couple, bien installé etc oui bah j’ai 32 ans installée et en couple depuis un peu plus de 4 ans et toujours aucune envie désolée ^^
    La meilleure qu’on met dis??! Oh vraiment tu devrais tenter l’expérience !! Heu vraiment faire un bébé s’est une expérience ? Et on fait comment si après quelques temps l’expérience me tente plus hein je le refile a qui « l’expérience »?
    Par contre je peux largement concevoir aussi que je blesse certaines femmes qui malheureusement ont une forte envie d’enfants et qui ne réussissent pas à concevoir alors que moi a priori je n’aurais pas de problème…

    1. Hello !!! Le fait est que si toi tu assumes ton choix et vis parfaitement bien avec, tu ne peux pas blesser de gens. On ne peut pas non plus faire des enfants par exemple, car certaines femmes ou hommes ne peuvent en avoir. Il faut vraiment qu’à présent les gens respectent le choix des autres point barre. Sinon, c’est la porte ouverte à tout. Si on devait critiquer tout ce que les gens font et bien je préfère mettre mon énergie ailleurs 😉 Merci pour ton témoignage si inspirant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *